LE CENTRE OUEST DE L’ITALIE, LA TOSCANE.

LE CENTRE OUEST DE L'ITALIE, LA TOSCANE. dans CULTURE PISE

Si la Toscane ne vous dit rien, peut-être que les noms de Florence ou Pise seront plus évocateurs… ça y est… vous situez ?! Depuis la Bourgogne, selon votre point de départ, c’est un petit périple de 700 à 900km qui vous attend. Si vous choisissez l’avion, il vous faudra partir de Paris ou de Lyon à destination de Pise et selon votre talent à dénicher les bons plans et votre date de départ, la somme à débourser pour votre petit périple oscillera d’une vingtaine d’euros à environ 250€. Comptez 220€ pour un trajet en train, moitié moins en bus mais à destination de Florence cette fois, ce qui vous éloignera un peu des plages si vous partiez pour un séjour totale détente et plutôt « farniente ». En ce qui nous concerne, nous avons opté pour la voiture qui à 4 personnes devient plus économique (+/- 100€ aller-retour / pers.) mais aussi plus pratique. Que vous partiez entre amis ou en famille assurez-vous que vos « co-voiturés » ne soient pas claustrophobes car vous devrez passer plus d’une cinquantaine de tunnels pour arriver à Pise dont le plus célèbre, long de 11km : le fameux tunnel du Mont Blanc ! Sa traversée vous coûtera 48.60€ pour un aller-retour valable une semaine (n’oubliez pas de demander votre AR au premier passage), si vous voulez vous offrir plus de temps ce sera 88€ l’aller-retour. D’un côté comme de l’autre (France ou Italie) vous apprécierez la sortie. Non seulement parce que vous sortez d’un tunnel assez « flippant » mais surtout parce que le Mont Blanc est magnifique. Ravitaillez-vous bien en carburant  car de l’autre côté de la frontière, on frôle les 2€ le litre !

Ca y est, vous êtes en Italie ! Vous traversez la vallée d’Aoste avec ses eaux claires et ses toitures de lauze (tuiles de pierre), encore quelques kilomètres et vous passerez, le souffle coupé, sur les routes improbables de Gênes qui ne se dévoilera pas sous son meilleur jour à priori, Gênes la timorée… Mais passons notre chemin et longeons la mer et les Cinq Terres jusqu’à Pietrasanta où nous vivrons notre première soirée italienne. Installés à la table d’une authentique pizzeria au cœur de cette petite ville, enclavés entre le bar Michel Angelo et les projections d’œuvres d’art sur les murs de la place des mondes infinis de Giordano Bruno et les sculptures de Fernando Botero (Colombien d’origine, citoyen d’honneur de Pietrasanta depuis 2000) ou de Paolo Staccioli, nous dégustons l’Italie comme nous savourons notre verre de vino frizzante (doux et pétillant)…

La Place del Duomo se déroule devant nous, et successivement, dans une nudité ronde et colossale, surgissent une cavalière, un couple de danseurs, une Maja, un chat, un cheval qui nous mènent à l’entrée de l’Eglise Sant’ Agostino où le grand Botero expose jusqu’au 2 septembre  plus de 70 pièces (dessins, peintures, sculptures…) qui représentent le plus gros de son œuvre. Cette petite ville regorge de trésors et vous trouverez, à l’arrière de cette église, la première partie du museo dei bozzetti (musée de la maquette) où sont présentés les plâtres de célèbres sculptures en marbre ou en bronze d’artistes du monde entier (ce même marbre qui a servi au non moins célèbre Michel Angelo). Nous avons été particulièrement  touchés par l’émouvante sculpture d’Ayrton Senna en larmes, de Stefano Pierotti… Bref, vous l’aurez compris, Pietrasanta est une halte « obligatoire » pour tout passionné d’art, un véritable écrin sacré. Pour abriter  nos nuits, nous opterons pour la chambre d’hôte (faites vos recherches sur internet avant d’entreprendre votre voyage), un moyen moins onéreux que l’hôtel et plus frais que le camping. Il vous en coûtera de 30 à 60 € par personne en moyenne.

Pour démarrer une bonne journée, rien ne vaut un pur jus d’orange frais suivi d’un bon expresso (et j’insiste sur le mot « bon » !) accompagné d’un délicieux croissant à la crème de pignon de pin, le tout servi à proximité du port de Viareggio. Du port à la plage, comptez quelques kilomètres car attention, beaucoup de plages en Toscane sont privées et les plages libres ne sont pas toujours bien entretenues. Optez donc, par exemple, pour celles des environs de Viareggio, La marina de Torre del Lago Puccini sera un endroit idéal pour la bronzette et la baignade en solitaire ou en famille. Sinon, inutile de chercher les parkings gratuits : il n’y en a pas ! Préférez les parkings privés à 3€ la journée, les parkings communaux vous coûteront bien davantage. Une fois installés, c’est très aisé de trouver un endroit où se restaurer ou déguster une San Pellegrino. La restauration est correcte et les prix accessibles (gay bienvenu).

Après une bonne journée de plage et de farniente, direction le lendemain pour Pise et sa fameuse tour : « la torre pendente » ! Pour se remettre de cette vision défiant l’apesanteur, rien de telle qu’une bonne glace (gelato) italienne dans le bar juste en face de la tour pour la modique somme de 3€. On est loin des tarifs pratiqués près de la Tour Eiffel (mais c’est vrai qu’on est loin de Paris aussi !!!). Pour visiter les monuments de la Place des Miracles, nous vous conseillons le pass à 10,50€ qui vous permettra d’entrer dans le musée de la Sinopie, le Duomo (le Dôme), son musée, le Baptistère et le Camposanto. Pour la Tour de Pise, il faudra vous acquitter d’un droit de passage de 15€.

Notre voyage ayant démarré sous les auspices de l’art, nous continuerons notre périple du côté de Cascina, une petite bourgade qui reçoit un festival jumelé avec un autre en Bourgogne : le Malastrana festival et Italiart festival. Le Malastrana recevait cette année, outre la pléiade de musiciens, de plasticiens et de danseurs, l’auteur photographe bourguignon Matthieu Chéneby qui est un artiste à suivre !

Nous en profiterons pour dîner sur place, à la Grotta, avec au menu : lasagnes, pâtes au poisson, tiramisu ou salade de fruits frais… Une suggestion alléchante bien que dénuée de fibre !

Le jour se lève, il est déjà temps de repartir pour la France. Arrivés au Mont Blanc, du côté français, nous nous arrêtons au Relais du Chatelard, à Passy Servoz, un restaurant sans prétention mais avec des produits frais, qui proposera en toute convivialité du menu à 12  € avec entrée et plat ou plat et dessert, à l’assiette de crudités (un luxe après les pâtes et les pizzas !) à 6,50€, au dessert à 4,50€. On ne se refusera pas non plus le ½ litre de rosé à 5€ ! Cette adresse inespérée aux pieds du Mont Blanc est donc à retenir mais attention, le restaurant n’est ouvert que du lundi au vendredi, de 6h à 23h !

Cette petite escapade d’une semaine ne nous aura pas laissé le temps d’aller voir Florence mais finalement, Pietrasanta, la ville des artistes, valait bien qu’on s’y attarde.

texte et photos©Jérôme Gaillard

Pour en savoir plus :

http://www.pietrasanta.it/

http://www.comune.pisa.it/turismo/

http://www.museodeibozzetti.it

http://www.malastranafestival.it

Relais du Chatelard : 0 450 553 298 (du lundi au vendredi)

 

Retour au site

Laisser un commentaire

Euphonie |
Les escapades |
Le temps d'un scrap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lacroixderena
| Kakareil
| Dans les vignes